Ce séjour qui eut lieu du 11 au 14 juillet 2020 est découpé en trois épisodes .

LES QUATRES VENTS DU 11 AU 14 JUILLET 2020

            Centre des Quatres Vents d’Auvergne

Samedi 11 Juillet 2020 

Finalement nous arrivons avec Francis à peu près à l’heure convenue. Dans la matinée, Jean-Paul, ayant eu la bonté de prendre de nos nouvelles, nous avait informé de travaux sur le pont qui menait au centre des 4 Vents. Pour éviter toute mauvaise surprise, nous décidons d’un commun accord avec Francis, d’effectuer une boucle qui nous permet de découvrir le lac d’Aubusson.

image-20200721113249-1.jpeg

Nous venons d'arriver et déjà assailli par François. Francis a la sagesse de se boucher les oreilles.

 

Tout le monde n’est pas arrivé lorsque je coupe le moteur de la 308. Bruno ne tarde pas à nous rejoindre avec les Banchereau family club. Dans l’heure qui suit, Sylvain et Vincent viennent grossir le groupe. Nous nous empressons de saluer l’ensemble de la communauté déjà installée en cercle autour d’une jeune pousse d’arbre. Nous installons un banc, pris à l’entrée et une âme généreuse nous prête une table de camping. Tout en « dégustant » notre pique-nique, Bernard A. a la bonté de nous offrir un rosé. Sur ces entrefaites, il nous apprend qu’il est l’homme le plus heureux du monde, l’avenir nous apprendra que cela n’est pas sans fondement.

image-20200721113249-2.jpeg

Au Centre les camping-cars se regroupent

 

Pour ce premier après-midi, François, comme à son habitude, nous avait préparé une petite douceur cycliste qui consiste en un parcours savamment étudié, qui selon ses dires offre peu de difficultés. Quoique je me méfiais puisqu’auparavant, au cours de la réunion de préparation, il avait fait allusion à un mur de 17%. Ce circuit, qui intéresse la partie ouest de Courpière, lieu de résidence de notre villégiature, long d’une soixantaine de kms, offre la réputation de dénivelées moins ardus que les autres points cardinaux.

image-20200721113249-3.jpeg

Nous voyions donc ici sur cette photo le regroupement avant le départ

Deux groupes donc prennent le départ. J’accompagne le deuxième groupe composé des femmes et de sportifs disons plus raisonnables. Très vite, nous goûtons aux premières difficultés où le « tout-à-gauche » s’impose comme étant la norme. Les kilomètres défilent lentement sous un soleil radieux. La région très boisée nous offre un couvert végétal que nous avons à cœur d’apprécier. Le poids de la fatigue du aux efforts, car la région est loin d’être uniformément plate, nous incite à la prudence. Bruno, soucieux d’éviter un calvaire à Marie-Cécile et à d’autres et en bon président, a la bonne idée de téléphoner à Marie-Cécile pour la mettre en garde contre la grimpette menant au château de Ravel. Un conciliabule se tient sous la férule de René-Marc et Bernard A.. Finalement, le groupe se ravise tout de suite pour éviter cet écueil et, pour rentrer au plus vite, opte pour un itinéraire moins viril. Malheureusement pour Dani et Marie-Cécile, se profilent à l’horizon quelques réjouissances. La première la cote de Sermentizon, longue mais régulière, ou nos deux amazones s’attèlent à la tâche avec courage et pugnacité. Bravant la douleur elles restent vaillamment sur leurs montures. Il en fut tout autrement quand nous touchions au but puisqu’elles mettent pied à terre dès le début de la cote conduisant au centre.

Au final nous accumulons 60kms en 3 h 25 et un dénivelé de 928m avec un sommet à 616m.

Un troisième groupe, non cycliste, en avait profité pour effectuer une petite randonnée pédestre. Les premières ampoules bourgeonnent et les premiers coups de soleil cuisent.

Soudain, surgit de nulle part, apparait Bernard P., alias « Silence Ca Pousse », coiffé de l’essuie-main du club en guise de chéchia, dont TT s’inquiétait de la disparition soudaine.

La compagnie de nos jeunes joyeux lurons (Nico, Bruno, Christophe, Vincent, Laurent et Sylvain) organise l’apéro où ils mettent un point d’honneur à ce que chacun ait son dû. Et croyez-moi ils savent s’y employer. Sylvain y déploie une énergie peu commune mais les autres ne sont pas en reste. Un peu avant 20 heures le groupe se dirige au restaurant pour une tartiflette.

 

 

image-20200721113249-4.jpeg

Rendez-vous le lendemain 7h30 pour le petit déjeuner.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.